Au pied de mon arbre, j'ai chanté Brassens

Plusieurs milliers de personnes ont afflué à la Ballade avec Brassens, hier. Au gré des chansons interprétées par des artistes amateurs, petits et grands ont redécouvert « l'homme à la guitare ».
Une fois encore, les mélodies et les textes de Georges Brassens ont réussi à chasser les nuages, hier. Le soleil s'est invité à la 5eédition de Ballade avec Brassens, entre le pont Saint-Hélier et le cimetière de l'Est.

Dès 12 h 30, de douces mélopées se sont élevées sur les quatre scènes : Jeanne, Margot, Pénélope et Marinette. Certains spectateurs bullaient déjà dans leurs transats, les oreilles bercées par les textes poétiques et irrévérencieux de « l'homme à la moustache ». Des artistes amateurs de tous âges ont partagé leur amour de l'artiste sétois, jouant son répertoire avec classicisme ou originalité.

Du baume au coeur

Tandis que les enfants se faisaient maquiller, les plus grands pouvaient profiter d'une exposition sur le chanteur, ou faire une halte « chez l'Auvergnat », entendez la buvette. D'autres artistes se sont petit à petit joints à la fête, en se lançant dans des boeufs improvisés.

Pour Bernard Le Guilloux, l'un des organisateurs, l'événement est un succès : « La fréquentation est conforme à ce qu'on attendait. On est aussi très contents des nouveautés, comme l'exposition Brassens. Et le niveau musical monte ! »

En guise d'au revoir, la chanteuse Sylvaine Henri et ses musiciens ont repris « Les Copains d'abord » avec d'autres artistes et le public, résumant l'esprit de la manifestation, populaire. « Ça met du baume au coeur... », lâche une jeune femme en partant. La Ballade fêtera ses dix ans l'an prochain, à Saint-Brieuc.

Céline LEBRETON.  Ouest-France 10 septembre 2012